EnglishFrançaisDeutschItaliano日本語EspañolSvenska

Revue Métèque n°1

mod_ill_prod_base3__mod_ill_prod_base3__exemples_rm1_vignettes_1exemples_rm1_vignettes_1mod_ill_prod_base3-77mod_ill_prod_base3-77mod_ill_prod_base3__1mod_ill_prod_base3__1
mod_ill_prod_base3__exemples_rm1_vignettes_1mod_ill_prod_base3-77mod_ill_prod_base3__1

Revue Métèque n°1

17,00

Revue Métèque n°1 | EDITO SENTIMENTALO

identite_jfd Quand j’ai proposé aux auteurs le thème de l’amour, l’un d’entre eux m’a répondu, assez finement : « Moi, les histoires d’amour, j’y connais keud ». Comme elle le méritait, j’ai salué sa phrase, souri d’une oreille à l’autre – vous connaissez ma jovialité.

Au moment où j’écris l’édito, cette phrase me revient, insistante: L’amour, on y connait keud.

Pourtant tous, nous avons vécu des histoires, dans un état plus ou moins somnambulique. Nous pouvons en faire le bout-à-bout maladroit – un plan suivant l’autre -, constituer un film brouillon, brouillé,. Mais qui a la force ou le don d’en extraire la quintessence ?

Dans ce recueil, les visions offertes, très différentes les unes des autres, ont en commun la noirceur. Devant toutes, en bloc, j’ai l’impression d’être face à un Soulages. Comme dans le miroitement singulier qui émane de son noir, transparaissent des bribes d’amour dans les interstices de ces textes. Noirceur, nulle surprise donc, nous sommes ce que l’époque veut que nous soyons, nous respectons à la lettre son cahier des charges, chahutés, rebelles et presque sans illusion… Consolons-nous, à défaut d’être prophétiques, nous sommes modernes.

Revue Métèque voudrait n’engranger que les couacs. Il y a une raison valable, loin de toute afféterie : nous crevons de manque. Toutes nos Valda restent coincées. Qui pourra dire qu’il est libre ? Qui prétendra qu’il est débarrassé du noeud qui le garrotte ?

Ces quelques phrases furent inaugurales dans la jeune histoire de Métèque.

Le noeud s’est peut-être ici un peu desserré, chacun ayant écrit au plus vrai.

À l’heure où le monde se déchire plus chaque jour, parler de nos malheurs et bonheurs privés semble déplacé. Des réalités d’une autre envergure nous accableront. Soumis à des tensions, nous risquons d’être testés comme jamais. Nos sentiments seront altérés ou vivifiés.

Advienne que pourrave.

JF Dalle Directeur de publication & Concepteur graphique
©photos : Marc Caro – Baldo – Toshihiro Okada – Marc Brunier Mestas – Eric Tabuchi

 

  • Référence du produit : PDCT00000518